Printemps : le temps de la douceur (1)


Ce matin, mon attention est attirée par le titre d'un livre écrit par Anne Dufourmantelle en 2013 :

 

La puissance de la douceur

 

En ce matin de "presque" printemps, où les jonquilles et les forsithias sont en fleurs, où les mésanges remplacent la sonnerie du réveil, je me laisse attirer par ce mot : DOUCEUR ! 

 

La douceur serait-elle possible en ce temps de campagne présidentielle dans laquelle les médias nous abreuvent de paroles teintées de violence, d'agressivité, de condamnations, d'accusations.... fondées ou infondées ?

 

J'ai envie de douceur ! Et je me laisse emmener à rêver que, comme le titre du livre l'indique, la douceur puisse être "puissance".

  

Comme tout lecteur, je cherche un éclairage sur la quatrième de couverture :

 

 La douceur est une énigme.Incluse dans un double mouvement d'accueil et de don, elle apparaît à la lisière des passages que naissance et mort signent. Parce qu'elle a ses degrés d'intensité, parce qu'elle a une force symbolique et un pouvoir de transformation sur les êtres et les choses, elle est une puissance (...) En méditant son rapport au monde, il apparaît que son intelligence porte la vie, la sauve et l'accroit.

Voila, c'est dit : Et si la douceur pouvait être une forme de résistance aux violents ?

 

Et si la douceur pouvait être une forme d'action active et puissante, ni mièvre, ni en dehors de la réalité, mais capable d'illuminer notre vie relationnelle d'un éclat nouveau ?

 

Et si elle était "Intelligence du rapport à l'autre car elle est puissante, mais non toute-puissante, puisqu'elle n'utilise aucun des attributs de l'autorité ?"(citation d'Anne Dufourmantelle

 

 Pour le savoir, un bon moyen : l'explorer et l'expérimenter !

 

Ce sera mon programme pour le mois à venir, en utilisant les chemins que j'affectionne : écritures créatives, dessins, couleurs, lectures méditatives, images, ballade....

 

Si cela vous tente : "Bienvenue dans ce voyage exploratoire au pays de la douceur !"

 

(en une dizaine de publications sur ce blog)

 

 

 

 Aujourd'hui : pour se préparer à ce voyage... un collage tout en douceur

 

 La douceur  ne nous est pas étrangère. Elle est toujours présente en soi, plus ou moins étouffée. Pour se préparer à ce voyage d'exploration, je vous propose de commencer à réchauffer votre sensibilité par un collage d'images.


Le collage d'images est le plus utilisé de toutes les sortes de collages. Son matériel de base est très simples : quelques magazines, journaux, une paire de ciseaux (facultatif - il est possible de simplement déchirer les images qui nous intéressent), un tube de colle...


Installé tranquillement, commencez à feuilleter vos magazines pour choisir des images en liens avec le mot "Douceur". (Pour éviter de vous laisser distraire en vous mettant à lire, limitez le temps que vous consacrez au choix des images).

 

Cherchez d'abord quelques images d'assez grands formats, au motif simple, pour faire un fond à votre page. Puis découpez le contour d'images plus précises afin de les juxtaposer sur le fond, en prenant le temps de les déplacer sur la page jusqu'à trouver l'endroit dans lequel vous les sentez à leurs places. Ne réfléchissez pas trop, ce moment de collage est un moment de détente.

 

Quand vous avez fini, regardez votre collage. Donnez-lui un titre si vous le désirez. Prenez le temps de ressentir la douceur qui s'en dégage.

 

Comme la douceur a vocation à se partager, à diffuser autour de nous, je vous proposerai dans chaque article de la partager déjà entre nous en mettant en ligne votre production graphique : aujourd'hui, votre collage.

 

Il vous suffit pour cela de me les envoyer (genevieve.blaise@sfr.fr), en fichier JPEG (max : 100k ), avec un pseudo et un commentaire si vous le désirez, ou de manière anonyme.

 

A bientôt pour la suite de ce voyage au pays de la douceur